Opportunité PDF Imprimer Email
D’ici 2020, le Canada sera à court de un million de travailleurs qualifiés, mettant ainsi la santé et la vitalité économique du pays en danger. Les Autochtones canadiens forment aujourd’hui non seulement une population de plus de un million, mais ils forment également le segment de la population canadienne le plus jeune et qui connaît la croissance la plus rapide:
  • la moitié a moins de 25 ans;
  • la population autochtone en âge de travailler a connu une croissance de 25% entre 1996 et 2001, soit 5 fois le taux de croissance moyen national ce qui laisse entendre que la pénurie de la main-d’œuvre prévue pourrait être comblée en partie par les collectivités autochtones elles-mêmes; et
  • d’ici 2020, un nouveau travailleur sur quatre sera d’origine autochtone, même si le peuple autochtone ne constitue que 4% de la population du Canada.

Cette croissance rapide représente non seulement de nouveaux clients et consommateurs, mais également une nouvelle source de participants qualifiés et productifs à l’économie canadienne.  De plus, il y a des signes que les bases de l’économie autochtone s’améliorent :

  • le nombre de travailleurs autonomes, une mesure de l’entrepreneurship, parmi les Autochtones a augmenté de 170% entre 1981 et 1996 comparativement à 65% pour les canadiens durant la même période;
  • de plus en plus de chefs autochtones soulignent l’importance de séparer les affaires de la politique quand vient le temps d’établir des relations d’affaires avec des compagnies non autochtones;
  • le taux de succès des entreprises autochtones créées avec le support des institutions financières autochtones est de loin supérieur  à la moyenne canadienne (taux de survie de 58% versus la moyenne canadienne de 33%); et
  • le règlement des revendications territoriales fournira une nouvelle source de liquidité importante.
Les communautés autochtones recèlent de grandes possibilités de rentabilité et de compétitivité encore inexploitées:
  • bon nombre de réserves occupent un emplacement stratégique à proximité de centres urbains ou bordent les États-Unis;
  • les affaires immobilières et l’ensemble des actifs des communautés autochtones situées à proximité des centres urbains sont sous-développés; et
  • les possibilités de développement de réseaux de distribution dans les réserves ne sont pas mises à profit.

Il est d’une importance cruciale de stimuler davantage cet entrepreneurship. La promotion de l’entrepreneurship comporte un certain nombre d’avantages par rapport à d’autres façons de faire.  Il permet de conserver la richesse dans les collectivités autochtones et de créer ainsi une infrastructure commerciale essentielle.  La promotion réussie des entrepreneurs peut également créer des modèles positifs pour tous les autres Canadiens d’origine autochtone, qui seraient à même de constater les avantages réels de l’éducation et de l’entreprise du secteur privé.  La promotion de l’entrepreneurship est un rôle qui convient davantage au secteur privé.  C’est dans ce contexte qu’intervient le Fonds CAPE. Le fonds représente une démarche sérieuse de promouvoir l’entrepreurship autochtone et la propriété d’entreprise en appliquant une discipline d’affaires et des modèles de financement rigoureux.