Le Très Honorable Paul Martin PDF Imprimer Email

Le Très Honorable Paul Martin a été le 21ième Premier ministre du Canada de 2003 à 2006, Ministre des Finances de 1993 à 2002 et député de LaSalle-Émard à Montréal de 1988 à 2008.

En tant que Ministre des Finances, il a éliminé le déficit au Canada, qui était le plus élevé des pays du G7. Il a subséquemment présenté cinq budgets consécutifs avec surplus, tout en réduisant la dette nationale et en réorientant le ratio PIB-dette du Canada vers une décroissance constante. Il a aussi instauré les plus importantes réductions de taxes de l’histoire canadienne et les plus importantes augmentations à l’appui fédéral pour l’éducation, la recherche et le développement. Avec ses homologues provinciaux, il a restauré le Régime de pensions du Canada afin de le sauvegarder pour les générations futures. Il a aussi renforcé les règles touchant les institutions financières canadiennes, faisant ainsi du Canada un modèle international pour une saine régulation financière.

En septembre 1999, monsieur Martin a été nommé président des Ministres des Finances du G20 lors de son inauguration. Ce groupe international comprend les Ministres des Finances et les Gouverneurs de banques centrales des pays du G-7 et des économies émergentes. En tant que Premier ministre, il a défendu l’importance d’élever le groupe au niveau des dirigeants, ce qui arriva finalement en 2008. Au sein du G7 et en tant que gouverneur de la Banque Mondiale et du Fonds monétaire international, il a mené la lutte pour faire effacer la lourde dette des pays africains.

Les réalisations de monsieur Martin sont nombreuses alors qu’il exerçait les fonctions de Premier ministre. Entre autres : l’établissement d’un plan de 41 milliards $ sur dix ans pour améliorer les soins de santé et réduire les temps d’attente; la signature d’accords importants avec toutes les provinces et territoires pour établir un programme national de garderies et de développement de la petite enfance; la création d’un nouveau partenariat pour les municipalités; l’application de la loi sur le mariage civil qui redéfini le mariage traditionnel pour inclure les conjoints de même sexe; l’ Entente de Kelowna en novembre 2005 où le Gouvernement du Canada, sous le leadership de monsieur Martin, a réussi à obtenir un consensus historique entre les provinces, les territoires et les leaders autochtones, les Premières Nations, la nation Métisse et les Inuits du Canada. Cette entente visait à éliminer l’écart entre autochtones et non-autochtones dans les secteurs de la santé, l’éducation, le logement et les opportunités économiques. Il a de plus approché plusieurs dirigeants du monde en vue de les convaincre d’accepter l’initiative canadienne sur la responsabilité de protéger (R2P).

Après avoir quitté le poste de Premier ministre, monsieur Martin a coprésidé un panel de haut niveau avec l’ancien président du Mozambique Joaquim Chissano, dont la responsabilité était de présenter un nouveau plan stratégique pour la Banque Africaine de Développement. Ceci faisait suite à un rapport de l’ONU sur les investissements du secteur privé au Tiers-Monde, qu’il avait également coprésidé avec l’ancien président du Mexique, Ernesto Zedillo.

Aujourd’hui, il travaille en étroite collaboration avec le conseil d’administration de la Coalition pour le Dialogue sur l’Afrique qui étudie les enjeux importants du continent. Cette initiative est parrainée par l’Union africaine, la Commission économique de l’ONU pour l’Afrique et la Banque Africaine de Développement.

Il préside également le Fonds pour la forêt du Bassin du Congo; une initiative anglo- norvégienne-canadienne qui gère 200 millions $ afin de réduire la pauvreté et d’augmenter le développement durable dans les dix pays de cette région. Monsieur Martin est aussi un des commissaires pour la Commission de l’Océan Mondial qui a pour mandat de formuler des recommandations politiquement et techniquement réalisables sur un court, moyen et long terme, pour traiter quatre sujets clé qui affectent la haute mer : la surpêche; la perte d’habitat et de biodiversité à grande échelle; les carences de gestion et de mise en œuvre et les défauts de la gouvernance en haute mer.

Au pays, il a fondé avec sa famille l’Initiative Autochtone Martin (IAM) qui a pour but d’identifier les questions qui touchent les canadiens Autochtones. Présentement, ses deux volets visent à promouvoir les opportunités d’éducation pour les étudiants autochtones avec l’Initiative d’Éducation Autochtone Martin (IEAM) et le développement d’expertise en affaires et le mentorat pour les entreprises autochtones avec le Fonds de Capital Investissement (CAPE).

Avant de faire carrière en politique, il a œuvré dans le secteur privé comme cadre chez Power Corporation à Montréal, et comme Président du Conseil et Chef de la direction du Groupe CSL Inc., qui gère aujourd’hui la plus grande flotte de navires auto- déchargeurs au monde et possède et exploite une flotte diversifiée de vraquiers et de transbordeurs de haute mer. Son achat en 1981 fut la plus grande acquisition par emprunt au Canada à l’époque.

Monsieur Martin est diplômé avec honneurs en philosophie et histoire du Collège St. Michael de l’Université de Toronto où il a par la suite obtenu son diplôme à la Faculté de droit. Il a été reçu au Barreau de l’Ontario en 1966.

En décembre 2011 il a été nommé Compagnon de l’Ordre du Canada.

Il a épousé Sheila Ann Cowan en 1965. Ils ont trois fils, Paul, Jamie et David et cinq petits- enfants : Ethan, Liam, Finn, Sienna et Lara.